Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

la grammaire de grand-mère

Publié le par dame du lac oc

la grammaire de grand-mère

 

 

La langue de Molière dit Jean Baptiste Poquelin est pleine de comédies.

 

Coeur dans la cage

Esprit dans la boîte

Verbe dans la caverne

 

 

Au début, il y avait le verbe.

Puis vint le sujet ; 

et enfin, il y eu le complément.

 

Mais, pour la parade, il fallut placer tout ce beau monde dans la phrase.

 

Depuis, le sujet a eu la préférence 

                                  la prépondérance

                                  la primauté

 

Le verbe est l'éternel second.

                   Le second légendaire, Poulidor, cycliste émérite.

 

Le complément, quant à lui, suit l'escorte.

                          C'est en quelque sorte: la voiture balai de ce mariage 

                                           heureux de la grammaire française.

 

L'art de Verlaine est de faire l'apologie de ce slogan grammatical:

 

                 Sujet, Verbe, Complément

 

Un exemple pour illustrer ces bonnes paroles ( qui ne sont pas d' Evangile).

     

 

La grammaire de grand-mère n' intéresse que les amis

de Poquelin.

C'est caduc ; il n'y a plus de duc

et il y a toujours le cas en encas.

 

Maintenant, c'est la grammaire sans maman qui intéresse les amis 

du français contemporain.

C'est moderne et il y a plein de mosaïque.

 

Alors! l'art moderne explore une palette de langages à couper 

le souffle

 

           ÂME DU LAC OC

la grammaire de grand-mère

Publié dans pensée en liberté

Partager cet article
Repost0

le pont

Publié le par dame du lac oc

le pont

 

" Sous le pont Mirabeau coule a Seine" ( Apollinaire)

 

Le désir  est solide comme le Pont Neuf ( Solide ti coq)

 

Liminaire lumineux pour un éclairage d'un amour à Venise.

 

Le pont des soupirs est un pont à clefs.

Des milliers de cadenas  pour la seule clé des champs.

Le coeur a le pouvoir absolu d'ouvrir les champs de tous les possibles dans la lagune vénète. 

 

Une anecdote insolite d'un père qui suit des yeux la lecture de sa fille.

 

Après un paragraphe, la fille explique au père l'intrigue.

Le père est fier comme un coq.

Son enfant partage une aventure rocambolesque.

Sa fille lui raconte un événement de jeunesse.

Il faut bien que jeunesse se passe,

surtout à Venise.

 

La mère fait languir cet amoureux transi depuis sa balade en gondole.

 

Prisonnier de son coeur, le verdict du Tribunal est irrévocable.

 

              ÂME DU LAC OC

 

Voici les clés en chanson:

 

Un texte libre

                             La ponte des oeufs

                             Sans E

                             Sous le pont.

                            MICHEL CORDEBOEUF ET AR ROUE

le pont

Publié dans dictionnaire

Partager cet article
Repost0

capitaine

Publié le par dame du lac oc

capitaine
 
 

 

Capitaine Abandonné
Près de Giglio
Le capitaine Gigilo
gigolo rigolo tombe à l'eau
couard mais pas courageux
Le cou du capitaine
trébuche sur un écueil fumeux.
 "Ô combien de marins,combien de capitaines.. "   Victor Hugo
Mot fastueux de l'Amirauté
Mot funeste de l'ami Janvier
Abandonné au mitan du roc
C'est le premier A qui tait le cap
le bateau penche sur la quille
le trépied balance sur des béquilles
le capitaine A ne gouverne plus
le capitaine Février saute du pont
le capitaine Mars renonce à la guerre
 
ÂME DU LAC OC
 
 
AU FIL DES MOTS: 
 
Écueil : Danger pour le marin
 
ÂME DU LAC OC
capitaine

Publié dans dictionnaire

Partager cet article
Repost0

lecture

Publié le par dame du lac oc

lecture

 

Exercice pour plaire à l'esprit.

 

Un avant goût d ' Emmanuel Kant  à méditer:

 

" Une lecture amusante est aussi utile à la santé que l'exercice du corps"

 

Lisez, lisez, lisez

 

 

      ETGAR KERET " Crise d'asthme" Nouvelles traduites de l'hébreu 

 

 

puis.................

 

 

Ecrivez, écrivez,écrivez

 

 

 

En final de compte, le plaisir  est la récompense absolu

 

ÂME DU LAC OC

 

DIVERTISSEMENT :

La bête (nouvelle d’un auteur belge Moyaert)

Sensations, compréhension différée ; rituel enfantin : se focaliser dans ce que l’on vit et voir les choses en gros plan (l’enfant est vraiment dans le présent, il est là).

Le personnage sait ce qu’il fait, le lecteur non.

Prendre du champ après ; Quelque chose d’important qui se dévoile à la fin.

 

 

                                   La lecture en catimini

 

 

« Une goutte a glissée sur la feuille et s’est subrepticement insinuée dans les entrailles… »

Disparue la belle idée.

Pandore, reine de l’espoir a rappelée, illico, Ariane à la rescousse.

Sur la trace d’une goutte.  Qu’écrire ?

Un rêve, une évanescence.

Rien ! Le vide ! Plutôt le grand noir !

La page blanche, désespérément blanche.   Qu’écrire ?

Thésée avait le fil d’Ariane mais a oublié le drapeau pour son père.  Qu’écrire ?

Retrouver la toison d’or.

Ni ni ; ce n’est pas un rituel d’enfant.

Et pourtant ! Si.

Les enfants aiment, jouent, rêvent et enfin vivent par le jeu. Vive le jeu ; vivre le jeu !

Dans ce pays d’enfance les « R » sont bannis. L’enfance manque d’air dans cet asile doré.

L’enfant préfère vivre et crie donc : Vive le jeu !

Ne perdons pas le fil et surtout pas la goutte.

Ariane est toujours là mais pour l’instant on n’y voit goutte. La peur guette.

Eh bien goutte le plaisir solitaire du parcours du combattant. Le plaisir fait saliver mais la peur de la suite aussi.

Dans l’agencement bien rodé de Chronos peu de temps à s’accorder pour cette tâche indispensable de découverte. Il y a l’école, les corvées domestiques, le catéchisme, la messe et les leçons à apprendre. Comment faire pour chiper du temps  et éviter le regard omniprésent des adultes ?

C’est sans doute par l’opération du Saint Esprit que la lumière a jailli.

C’est devenu un rituel entaché d’une vive inquiétude. Ne pas se faire prendre ; ne pas se faire alpaguer par les adultes qui ne comprennent jamais rien.

Le stratagème était bien rodé.

Si cela devait advenir plutôt mourir et ne délivrer le secret sous aucun prétexte. L’exigence de l’enfance n’admet pas de nuances ni d’atermoiements.

L’innocence et le mimétisme des enfants pour garder les secrets ont des effets redoutables.

Comme une traînée de poudre toute la marmaille insulaire des deux îles sœurs (Guadeloupe et Martinique) se livrait à ce commerce sous le manteau au nez et à la barbe des parents médusés.

Chaque soir, avant le coucher du soleil, les leçons à apprendre sont devenus la meilleure parade à toutes les questions indiscrètes sur la « chose ». Les connaissances étaient trop sommaires et le vocabulaire du français de France trop réduit pour nommer la « chose ».

Les plus malins avaient d’autres astuces mais les langues ne se sont déliées que vingt ans après.

Le fil a bien résisté et on y voit mieux.

Le stratagème favori était de planquer au milieu des livres scolaires les fabuleuses revues en bande dessinée d’Akim, Zembla et Mandrake le magicien.

Pour la marmaille insulaire le plaisir solitaire de lire en catimini une littérature sous le manteau procurait des sensations fortes.

Puis petit à petit les idées de mai 68 ont changé la donne.

En quelque sorte c’était comme la naissance du parler créole pour tous les esclaves du Nouveau monde découvert par Christophe Colomb.

 

ÂME DU LAC OC

 

 

AU FIL DES MOTS :

 

Corvée :            nom féminin - Vieilli (histoire)

                        Travail gratuit que le serf devait au                          seigneur

" faire corvée" : faire chou blanc ( Belgique)

 

ÂME DU LAC OC

lecture

Publié dans dictionnaire

Partager cet article
Repost0

météores

Publié le par dame du lac oc

météores

 

 

                                       

 

Souvent au pluriel 

 

 La raison: pour donner davantage d'éclairage.

 

Une citation de Napoléon Bonaparte:

" Les hommes de génie sont des météores destinés à brûler pour éclairer leur siècle."

 

 

Pour bien faire, il n'y a pas de météores sans lucioles.

 

Une citation quelconque  d'un anonyme:

 

" Les femmes de génie sont des lucioles destinées à parader pour éclairer leur progéniture"

 

Camille Claudel a réalisée tant de belles choses.

 

Si vous avez la chance d'apercevoir une luciole, pensez à Camille (c'est un génie); son talent

n'a été reconnu que sur le tard.

ÂME DU LAC OC

 

                                       

CHANSON : "Miss Météores" d' Olivia Ruiz

météores

Publié dans dictionnaire

Partager cet article
Repost0

le bar de Margot

Publié le par dame du lac oc

le bar de Margot

 

 

 

Dans la case à Margot

on voit les cadors

                             en quators

qui mettent le branle-bas

                    le soir au bar

 

                          Au bar de Margot

les uns et les autres parlent argot

les langues ont des couleurs parfois verte parfois Bécaud

                                    Il arrive qu'on se fasse des bécots

 

      Au bar de Margot

il n'y a plus de mégots

      Au bar de Margot

il y a des gens beaux

 

             Dans la case à Margot

on y mange souvent du jambon

Sandwiches au zinc ou à table

C'est selon l'humeur de Margot

 

Au bar de Margot

point besoin de fard

le far breton est le dessert phare

 

                  Dans la case à Margot

on chante toujours du Bécaud avec pleins de bécots

on chante quelquefois du Bardot

Darne de cabillaud en sandwich au bar

 

A minuit l'estaminet swingue

au son de la trompette

les souris et les câlins sur la frimousse

et vogue la galère

 

La marotte de Margot

raconter des bobards au bar

 

Les marins du coin

drôles de soudards

s'agglutinent au bar

comme des mouches sans dard

 

     ÂME DU LAC OC

 

 

CHANSON : "Case à Lucie" par Ralph Tahmar

 

 

Autre version:
 
Dans la case à Margot
on voit rarement des marmots
                 en  petit bateau
qui joue dans les jupes
                des mamans gâteau
ÂME DU LAC OC

le bar de Margot

Publié dans pensée en liberté

Partager cet article
Repost0

MARY LOU rêve

Publié le par dame du lac oc

MARY LOU rêve

 

                                    

                              MARY LOU rêve

 

 

                                                        Sapin ; neige

                             Bonhomme ; neige     Noël en glaçons

Chaussettes laine   ;  par milliers souliers beiges

                                    Noël  ; père    en ficelle de caleçon

 

 

                      Rêve , rêve , chante , chante , Lou  Loup  Mary Lou

                                    Sur lit , de grand-mère , rêve

De calissons , de chaperons , de confiseurs en trêve

                        Rêve , rêve , hurle hurle loup , Mari loup Mary Lou

 

 

                                                       Loup dans   pleine lune

Bonhomme , Loup , Mari loup Mary Lou , il n'y a qu'une

            Chante , chante , danse , danse , hurle , hurle dans la neige dehors

               Chut , chut, poings fermés, poings fermés, Mary Lou rêve  dort.

 

 

                                          AME DU LAC OC

 

 

 

 

 CHANSON :     "Marie Noël" Isabelle Boulay

 

 

                                                        

Souvenir de chaussette

 

        Chaussette, tu es bien chaude

 

        Mes pieds attendent ta douceur

 

        Avant d’enfermer mes orteils

 

        Dans des chaussures cirées.

 

 

        Après une rude journée

 

         Je t’enlève et je t’abandonne

 

         Au bac de linge sale

 

         Comme une chaussette que tu es.

 

ÂME DU LAC OC

MARY LOU rêve

Publié dans poésie

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2