vie vi....

Publié le par dame du lac oc

vie vi....

 

 

Parodie ( très, très grossière) du livre de Maryse Condé " La vie sans fards".

 

Une histoire banale drapée de mystères......

 

Liminaire dans un délire foufou,fou.... sans froufrous.

 

         "  La valeur d'une existence s'apprécie à l'aune de la souffrance ".

 

  Au féminin : la vie sans fards

  Au masculin : le vi... sans phare

 

                Levons les tabous et

                Tapons les tambours

ÂME DU LAC OC

 

                                                       

Tautogramme au féminin :

 

                                             Tauto la vie

 

La vie sans cafards

La vie sans fards

La vie plein d'ombres

La vie plein phare

La vie cas ka

La vie gros ka

La vie d'eau paix

La vie dopamine

                                        ÂME DU LAC OC

 

 

                                                                  

 

Tautogramme au masculin :

 

                                                 Tauto le vi....

 

Le vi.... sans façon

Le vi.... de maçon

Le vi....sans maman

Le vi... de papa

Le vi.... sans raison

Le vi.... de déraison

 

                                            ÂME DU LAC OC

 

 

                                                                      

 

               CHEVAL OU TAUREAU

 

Le levier du Centaure

N' élève ni Europe ni l'homme

La lanterne du Minotaure

N'éclaire ni Chiron ni l'homme

 

Le vi... sans fards

c'est Eve dans l'ombre

Le vi... cent phares

c'est Claire dans les cavales

Le vi... sans frein

c'est qui libre dans la descente

 

                                                ÂME DU LAC OC

 

 

 

                                                                           

Epilogue dans le même état qu' au tout début :

 

Eddy L Harris évoque un univers semblable.

ÂME DU LAC OC

 

La croqueuse de vit croque la vie en prenant le thé.

" La vi sé an bato" Palaviré

ÂME DU LAC OC

vie vi....

Publié dans littérature

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article