un ka danse dans une oreille feuille-chou

Publié le par dame du lac oc

un ka danse dans une oreille feuille-chou

 

 

 

immages-2014 2553

 

Laisse-moi battre fort, fort la  peau de cabri,

y toquer de toutes  mes forces,

comme un pivert sur le tronc d'un arbre et

meurtrir mes paumes avec vigueur

comme une lavandière à la rivière, pour

extirper la crasse de l'infortune

 

Si tu pouvais scander tout ce que je perçois!

tout ce qui vibre en moi! tout ce que j'entends dans

l'oreille feuille-chou! Mon lwa voyage dans le rythme

comme loas des nègres bleus.

 

Les oreilles feuille-choux écoutent le tout-monde,

plein de vacarmes et de silence;

elles écoutent la mélancolie des mélodies KA.

 

Dans le ka haut de karukéra, je roule un tam tam résonnant de 

variations névralgiques, de congas percutants de

 toutes fiertés et de kadanses de toutes sortes

simulant leurs arabesques magiques et rebelles sur

des corps torrides où se mime la sensuelle kalenda.

 

 

 

Dans le ka bas du bèlè, j'entends le

son de la haute taille jaillir avec frénésie, dans

un spectacle d'un désuet folklore, admiré

par un public déchaîné à souhait, entre les

figures de styles et les combats irréels.

 

Dans le ka sept des contes des sept misères,

je revis l'ardeur du marron nèg mawon conjuguée à la mangrove

et à la liberté; dans la virtuosité du ka,

je vois venir l'apaisement de Violon amputé;

sur des rythmes endiablés du ka, je transcende

les vicissitudes viscérales du coton, de la canne

et du kombit.

 

Laisse-moi faire tout seul le chemin vicinal et fondamental.

Quand j'écoute le gwoka trépidant et puissant,

il me semble que je m'enivre de musiques.

 

ÂME DU LAC OC

 

immages-2014 2229

 

Inspiré largement du texte de Charles Baudelaire, " un hémisphère dans une chevelure"

 

Laisse-moi respirer longtemps, longtemps, l'odeur de tes cheveux,

y plonger tout mon visage,

comme un homme altéré dans l'eau d'une source, et

les agiter avec ma main

comme un mouchoir odorant, pour

secouer des souvenirs dans l'air.

Si tu pouvais savoir tout ce que je vois!

tout ce que je sens! tout ce que j'entends dans

tes cheveux! Mon âme voyage sur le parfum

comme l'âme des autres hommes sur la musique.

 

Tes cheveux contiennent tout un rêve,

plein de voilures et de mâtures;

ils contiennent de grandes mers dont les moussons me

portent vers de charmants climats,

où l'espace est plus bleu et plus profond,

où l'atmosphère est parfumée par les fruits,

par les feuilles et par la peau humaine.

 

Dans l'océan de ta chevelure, j'entrevois un port fourmillant de chants mélancoliques, d'hommes vigoureux de

toutes nations et de navires de toutes formes

découpant leurs architectures fines et compliquées sur

un ciel immense où se prélasse l'éternelle chaleur.

 

Dans les caresses de ta chevelure, je retrouve les

langueurs des longues heures passées sur le divan, dans

la chambre d'un beau navire, bercées

par le roulis imperceptible du port, entre les pots de fleurs

et les gargoulettes rafraîchissantes.

 

Dans l'ardent foyer de ta chevelure,

je respire l'odeur du tabac mêlée à l'opium

et au sucre; dans la nuit de ta chevelure,

je vois resplendir l'infini de l'azur tropical;

sur les rivages duvetés de ta chevelure, je m'enivre

des odeurs combinées du goudron, du musc

et de l'huile de coco.

 

Laisse-moi mordre longtemps tes tresses lourdes et noires.

Quand je mordille tes cheveux élastiques et rebelles

il me semble que je mange des souvenirs.

 

 

immages-2014 2209

 

Références:

" la peau cabri" : Dédé Saint Prix

" lwa ou loas" : René Depestre

"oreille feuille-chou" : grande oreille aux Antilles

" le tout monde" : Edouard Glissant

" karukéra": Autre nom de la Guadeloupe

" roule un tam tam" : Léon Gontran Damas

"kdans en péyi a": Kolo Barst

"kalenda",bèlè, haute taille, gwoka ou ka": danses caraïbes

"conte des sept misères": Patrick Chamoiseau

"marron": nègre marron - nèg mawon

"mangrove" et " fondamental" : Mots d' Aimé Césaire

"violon": dans le film "la couleur pourpre" de Spielberg

"kombit" : Mot dans "Gouverneur de la rosée"  de Jacques Roumain

 

 

 

Hommage au maître Théonor Casérus le guerrier "Danyiété" de Sainte Marie - Martinique-

Né à Bezaudin - Sainte Marie - en février 1930

Décédé le 28 septembre 2020

L'homme était un expert en danmyé ou ladja, un art de combat traditionnel martiniquais né durant la période de l'esclavage

L'homme a grandi dans un quartier sous l'influence de Ti-Emile (chanteur) François dit Gwo Vikto ( koumandè bèlè) Dulténor dit koki (combattant de danmyé)

 

immages-2014 2268

 

Autre version:

 

Laisse-moi battre le cœur de 

l'instrument pour secouer le

sang des zombies bossale de zombi bossal, des zombis

congo, des zombies guinée,

des zombis d'ébène

ÂME DU LAC OC

 

LE FIN MOT EN UN MOT (disons pour les bavards - en deux mots quatre paroles -)

BOSSAL : Captif né en Afrique

LOBE :      Partie d'oreille

RA :          Son du tambour

ÂME DU LAC OC

un ka danse dans une oreille feuille-chou

Publié dans poésie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article