rencontre furtive

Publié le par dame du lac oc

rencontre furtive

 

 

"SUR LE BANC"

Madame Pie et Monsieur Pie

se roulent une pelle

sur un banc public.

 

Monsieur Pie s'envole.

Madame Pie n'arrive pas à décoller.

Le baiser ne s'est pas envolé.

 

Madame Pie s'envole.

 

Pelle de pies

roule ma belle

et vole au paradis.

 

Ce fut bref mais intense.

Hortense, nom d'une pie

Hortensia, fleur d'une pie

Pygmalion, roi de Chypre

Cochon mon lion, roi  des pies.

 

Plaisir de la nature;

Emerveillement des humains.

ÂME DU LAC OC

 

 

   " Les amants des bancs publics " Georges                                                                             Brassens

 

 

 

Autre version:

 

"SUR LE FIL"

Mr et Mme ont rdv sur un banc

Mme est plus entreprenante

Elle choisit le banc

Mr est plus discret

 

Ca aurait pu se passer sur un fil

ou sur une branche

à l'abri des yeux indiscrets

ÂME DU LAC OC

 

 

DIVERTISSEMENT LITTÉRAIRE : 

 

Ecrire un dialogue de théâtre à partir d’un texte d’Harold DIETTER.

« Autre chose est dit sur ce qui est dit »

« Plus l’expérience est aigue, moins elle s’exprime »

Les non-dits.

 

Extrait : Le retour

Etude des sous-entendus

Décalage : ce qui se dit n’est pas ce qui se vit ; esquive                      de la communication.

 

Extrait : l’anniversaire

Attachement au texte plus qu’au personnage

Ambiguïté du langage

Dialogue à prendre au 1er degré

Tragédie ; humour

 

 

Plan :

Situation puis dialogue.

Stratégie d’évitement

Décor ; personnage ; discours.

 

 

                                    L’ARRIVEE SURPRISE

 

 

Deux amis, Marc et Marie,  s’entretiennent sur un projet d’installation.

Marc a l’intention de cohabiter chez Marie sans concertation avec Paul, le conjoint de Marie.

Marc :

  • J’ai trouvé une opportunité de vivre dans la capitale.

Marie :

  • Tu vas pouvoir réaliser tes rêves.

Marc :

  • C’est une chance formidable. (Subterfuge pour ne pas dire la vérité.)

Par un accord subtil et tacite (tous les deux savent sans se le dire : le secret devient presque suspect). Rien n’est aussi lisse qu’il n’y parait.

 

 

 

 

Consigne : continuer sur le dialogue

                        Intervenir en amont ou en aval du texte déjà fait.

 

 

                                   SUITE EN AVAL

 

Paul :

  • Tu as réellement l’intention d’accueillir Marc ?

Marie :

  • Certainement.

Marc :

  • Merci pour la proposition.

Paul :(le parfum du soupçon plane. Une esbroufe : mettre les pieds dans les plats pour tout mettre à plat.)

  • Qui est le dindon de la farce ?

Marie :

  • Personne.

Paul : (faussement convaincu)

  • Je ne suis pas dupe de ton manège.

Marc à Marie (en aparté)

  • Dislui. (la vérité, le lourd secret à soulager)

Marie :

  • Entre deux maux, il faut choisir le moindre. (la perfidie rassurante)

Marc : (hésitant)

  • Quel est ton choix ?

Marie : (acculée jusque dans ses retranchements secrets)

  • Mon cœur a choisi mais ma raison n’est pas prête.

Paul : (dépité et encore amoureux)

  • Je retire cette écharde dans mon cœur avec beaucoup de douleur. Marie, tu piques mon cœur avec les épines de ta rose. Elle était si jolie.

Marie : (franche et libérée)

  • Désolé d’abandonner tant de choses communes. Paul, tu n’as pas pris soin d’une si belle fleur. Marc est le jardinier qui arrose la reine des fleurs.

Marc : (rassuré)

  • C’est une chance formidable.

 

ÂME DU LAC OC 

 

 

Haïku " RENCONTRE"

Tables mitoyennes

Deux amants, deux cafés

L'addition s'il vous plaît

ÂME DU LAC OC

rencontre furtive

Publié dans pensée en liberté

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article