homard ou narval

Publié le par dame du lac oc

homard ou narval

 

Il est étrange d'apercevoir

Gérard au Palais Royal.

 

Gérard et son homard en laisse

n'a jamais rencontré de narval.

 

Il est aussi étrange d'apercevoir

une licorne des mers au Jardin des Plantes.

 

Les nerfs de Nerval ont lâché ; Folie de Gérard.

 

Il nous laisse sa poésie.

ÂME DU LAC OC

 

                                             

« El Desdichado », une biographie rêvée et un art poétique

Je suis le Ténébreux, – le Veuf, – l’Inconsolé,
Le Prince d’Aquitaine à la Tour abolie :
Ma seule Étoile est morte, – et mon luth constellé
Porte le Soleil noir de la Mélancolie.

Dans la nuit du Tombeau, Toi qui m’as consolé,
Rends-moi le Pausilippe et la mer d’Italie,
La fleur qui plaisait tant à mon cœur désolé,
Et la treille où le Pampre à la Rose s’allie.

Suis-je Amour ou Phébus ?… Lusignan ou Biron ?
Mon front est rouge encor du baiser de la Reine ;
J’ai rêvé dans la Grotte où nage la sirène…

Et j’ai deux fois vainqueur traversé l’Achéron :
Modulant tour à tour sur la lyre d’Orphée
Les soupirs de la Sainte et les cris de la Fée.

 



Lire la suite sur : http://www.etudes-litteraires.com/nerval-desdichado.php#ixzz2WYyVBfCy

 

ÂME DU LAC OC

 

                                                                     

LE HOMARD : Tendre sous sa carapace

                         Il a certes de la classe

                         Et ça n'est pas un mystère

                        Si on en pince pour sa chair

ÂME DU LAC OC

homard ou narval

Publié dans poésie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article