vœu pieux

Publié le par dame du lac oc

vœu  pieux

 

Voeu pieux : Sans espoir de réalisation.

C'est comme un serment d'ivrogne ( qui ne sera pas tenu)

 

QUAND ON DEVIENDRA VIEUX

 

Quand on deviendra vieux

On partira aux cieux

A cent lieues dans mil lieux

Pour plaire encor aux dieux

 

Là, on ira bien mieux

Que couché dans un pieu

 

S'agit-il d' un voeu pieux?

 

L'avenir le dira

Le devenir fera

ÂME DU LAC OC

 

 

 

Au fil des mots :

Chenu : adjectif (intrus) - Blanchi par l'âge

Cieux

Dieux

Lieue         : Unité de distance de l'ancien régime d'environ 4 kilomètres.

                   " Bottes de sept lieues " : chaque pas est un pas de géant soit 28 kms.

Lieux

Mieux

Pieux      : Gros piquet et en même temps un meuble de repos

Vieux

 

A cent lieues : Loin autour d'un endroit.

Le devenir : nom masculin - littéraire- Passage d'un état à un autre ; Suite des changements.

 

 

 

 Pour  aller  encore plus loin :

 

CHANSON : " S O S Mémé " par Edith Lefel et Ralph Thamar 

 

 

Un poème de Tristan Tzara " Le Cheval".

 

C'est vrai que je croyais en la ferveur immense de vivre. 

Chaque pas amplifiait en moi de vieilles mais toujours mouvantes adorations;

Ce pouvait être un arbre, la nuit, c'étaient des forêts de routes, ou le ciel et sa vie 

tourmentée, à coup sûr le soleil.

 

Un jour je vis la solitude.

Au faîte d'un monticule, un cheval,

un seul, immobile, était planté dans un univers arrêté.

Ainsi mon amour, suspendu dans le temps,

ramassait en un moment sur lui-même sa mémoire pétrifiée.

La vie et la mort se complétaient, toutes portes ouvertes aux prolongements possibles.

Pour une fois, sans partager le sens des choses, j'ai vu.

J'ai isolé ma vision,

l'élargissant jusqu'à l'infinie pénétration de ses frontières.

Je laissais à plus tard le soin de voir ce qu'on allait voir.

Mais qui saurait affirmer que les promesses ont été tenues?

 

Miennes  -  Tristan TZARA

KALANCHOE : Plante ornementale

 

 

         

 

      LE PETIT OPTIMISTE

Dès le matin j'ai regardé

J'ai regardé par la fenêtre :

J'ai vu passer des enfants.

 

Une heure après, c'étaient des gens,

Une heure après, des vieillards tremblants.

 

Comme ils vieillissent vite, pensai-je !

Et moi qui rajeunis à chaque instant !

                  JEAN TARDIEU    Monsieur Monsieur

 

 

                                                           

 

LA BONNE VIE

Je suis né comme un vieux

Je suis né comme un porc

Je suis né comme un dieu

Je suis né comme un mort

Et ne valant pas mieux

 

J'ai joui comme un porc

J'ai joui comme un vieux

J'ai joui comme un mort

J'ai joui comme un dieu

Sans trouver cela mieux

 

J'ai souffert comme un porc

J'ai souffert comme un vieux

J'ai souffert comme un mort

J'ai souffert comme un dieu

Et je n'en suis pas mieux

 

Je mourrai comme un vieux

Je mourrai comme un porc

Je mourrai comme un dieu

Je mourrai comme un mort

Et ce sera tant mieux.

               Roger GILBERT-LECOMTE

vœu  pieux

Publié dans philo et méditation

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article