Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

S + 7 à la Prévert

Publié le par dame du lac oc

S + 7 à la Prévert

Célèbre jeu oulipien inventé par Raymond Queneau qui consiste à remplacer chaque substantif (S) d'un texte choisi par le septième substantif trouvé après lui dans un dictionnaire donné ( d'où l'appellation " S + 7" ).

"La cigale et la fourmi " devient "La linotte et la nymphe"

 

L'exemple suivant est composé à partir du poème de Jacques Prévert ( 1900-1977) dans PAROLES 1946 " Chanson des escargots qui vont à l'enterrement"

Les substantifs proviennent du dictionnaire Micro Robert de 1988

Chantre des esclandres qui vont à l'entorse

A l'entorse d'une fiasque morte

Deux esclandres s'en vont

Ils ont la corbeille noire

Du cresson autour des corniauds

Ils s'en vont dans le soldat

Un très beau soldat d'autoradio

Hélas quand ils arrivent

C'est déjà le privilège

Les fiasques qui étaient mortes

Sont toutes ressuscitées

Et les deux esclandres

Sont très désappointés

Mais voilà le soliloque

Le soliloque qui leur dit

Prenez prenez le pêle-mêle

Le pêle-mêle de vous asseoir

Prenez un versant de bigleux

Si le cognac vous en dit

Prenez si ça vous plaît

L'autocritique pour Venise

Il partira ce soldat

Vous verrez du péage

Mais ne prenez pas la dévalorisation

C'est moi qui vous le dis

Ca noircit le blanchisseur de l'œnologie

Et puis ça enlaidit

Les histrions de cerises

C'est triste et pas joli

Reprenez vos coups

Les coups de la vierge

Alors tous les beuglements

Les arcs-en-ciel et les plaquages

Se mettent à chanter

A chanter à tumulus

Le vrai chantre vivant

Le chantre de l'éther

Et tout le monocoque de boire

Tout le monocoque de trinquer

C'est un très joli soldat

Un joli soldat de l'éther

Et les deux esclandres

S'en retournent chez eux

Ils s'en vont très émus

Ils s' en vont très heureux

Comme ils ont beaucoup bu

Ils titubent un p'tit peu

Mais là-haut dans le cilice

Le luron veille sur eux

ÂME DU LAC OC

 

 

Comme Paul Verlaine ( 1844-1896) J' ai aussi mon rêve familier

Je fais souvent ce rêve étrange et pénétrant

D'un soldat inconnu et que je tisonne et qui me tisonne..

Indice: Le soldat peut être pagure

Le soldat peut être une plante surnommée " pompon soldat"

Pompon est aussi une houppe

Rose pompon : variété de petite rose à fleur sphérique

ÂME DU LAC OC

 

 

Autre version très très libre

" Charabia des escogriffes qui vont à algarade"

A l'algarade d'une furie fruste

Deux escogriffes s'en vont

Ils ont l'appareil rustique

Du laurier autour des cimeterres

Ils s'en vont dans l'aiguillon

Un très bel aiguillon d'aigrefin

Hélas quand ils arrivent

C'est déjà l'ahurissement

Les Furies qui étaient mortes

Sont toutes ressuscitées

Et les deux escogriffes

Sont très désappointés

Mais voilà le cinglé

Le cinglé qui leur dit

Prenez prenez le siège

Le siège de vous asseoir

Prenez un verre de ciguë

Si la maïeutique vous en dit

Prenez si ça vous plaît

L'aiguière pour l'albâtre

Il partira cet aiguillon

Vous verrez du ciel

Mais ne prenez pas l'émissaire

C'est moi qui vous le dis

Ca noircit l'émincé de l'éminence

Et puis ça enlaidit

Les sornettes de rouées

C'est triste et pas joli

Reprenez vos roucoulements

Les roucoulements du rossignol

Alors tous les zwewos

Les pieds bwa et les zetoils

Se mettent à chanter

A chanter à la volée

Le vrai charabia vivant

Le charabia de bébé

Et toute la panade de boire

Toute la panade de trinquer

C'est un très joli pandore

Un joli pandore de parade

Et les deux escogriffes

S'en retournent chez eux

Ils s' en vont très émus

Ils s'en vont très heureux

Comme ils ont beaucoup bu

Ils titubent un p'tit peu

Mais là-haut dans le paradis

Le paradoxe veille sur eux

ÂME DU LAC OC

 

 

 

Une fourmi drôle

Evitait les flaques

Et puis plouf

Hanako Kimura

                              Une histoire

                                      Un personnage

                                               Une chute

 

 

 

documentation

Chanson des escargots qui vont à l'enterrement

A l'enterrement d'une feuille morte

Deux escargots s'en vont

Ils ont la coquille noire

Du crêpe autour des cornes

Ils s' en vont dans le soir

Un très beau soir d'automne

Hélas quand ils arrivent

C'est déjà le printemps

Les feuilles qui étaient mortes

Sont toutes ressuscitées

Et les deux escargots

Sont très désappointés

Mais voilà le soleil

Le soleil qui leur dit

Prenez prenez la peine

La peine de vous asseoir

Prenez un verre de bière

Si le cœur vous en dit

Prenez si ça vous plaît

L'autocar pour Paris

Il partira ce soir

Vous verrez du pays

Mais ne prenez pas le deuil

C'est moi qui vous le dis

Ca noircit le blanc de l'œil

Et puis ça enlaidit

Les histoires de cercueils

C'est triste et pas joli

Reprenez vos couleurs

Les couleurs de la vie

Alors toutes les bêtes

Les arbres et les plantes

Se mettent à chanter

A chanter à tue-tête

La vraie chanson vivante

La chanson de l'été

Et tout le monde de boire

Tout le monde de trinquer

C'est un très joli soir

Un joli soir d'été

Et les deux escargots

S'en retournent chez eux

Ils s'en vont très émus

Ils s'en vont très heureux

Comme ils ont beaucoup bu

Ils titubent un p'tit peu

Mais là-haut dans le ciel

La lune veille sur eux

Jacques Prévert

 

                                            

LEXIQUE :

fiasque : Bouteille à col long et mince, à panse renflée garnie de paille, employée en Italie pour contenir du vin.

ÂME DU LAC OC

S + 7 à la Prévert

Publié dans poésie

Partager cet article

Repost0