Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

manifeste pour une insurrection poétique

Publié le par dame du lac oc

manifeste pour  une  insurrection poétique

 

 

Sur le thème du printemps des poètes de cette année 2015 je vous propose quelques vers:

 

Affronter le malheur sans verser une larme

Affronter les heurts sans saisir une arme

Affronter le bonheur sans pervertir une âme

Survivre sur le qui-vive

Vivre sur le fil du vit

Ivre de poésie, Enivrez-vous d'eau de vie

ÂME DU LAC OC

 

 

 

A vos plumes, l'insurrection poétique est lancée.

A vous de balancer la sauce.

 

 

Documentation:

Baudelaire

" L'Insurgé" de Jules Vallès

" Les armes miraculeuses" d' Aimé Césaire ; à lire "Batouque"

René Depestre

Jacques Roumain " Gouverneur de la rosée"

Jacques Stéphen Alexis

Pablo Neruda

Martin Luther King

Film : "Selma"

Un pont pour une reine : l'Alma

Un pont pour un roi : Selma

Marche de Selma en Alabama le 07 mars 1965 dans le sud des Etats Unis, lutte pour les droits civiques

Répression brutale

Pont du passage à tabac des manifestants

C'était coton!!!

Red en Amérique

ÂME DU LAC OC

 

 

Pour finir Les négro-spirituals  par Marguerite YOURCENAR

              BALLADE DE BILL MOORE

.....Oh, Bill Moore, il a marché tout seul sur la longue

                                                                    route solitaire.

Il a osé marcher tout seul sur la longue route solitaire,

Il a marché en plein jour et il a marché dans la nuit,

                    Et nous n'étions pas auprès d'lui

                   Et nous n'étions pas auprès d'lui....

 

Il a marché dans l' Alabama pour vous et pour moi,

Pour qu'on soit tous libres et qu'on soit égaux, toi et

                                                                                            moi,

Et pour qu'un jour Noirs et Blancs on soit tous frères !

 

Et Bill Moore, c'était un Blanc, mais les balles

                                                                    ne distinguent pas la couleur,

Quand elles sifflent dans la nuit les balles des lyncheurs

                                                                   ne distinguent pas la couleur,

Et beaucoup d'Noirs, on les a tués, et Bill Moore il gît

                                                                                          par terre.

                        Et nous n'étions pas auprès d'lui,

                        Et nous n'étions pas auprès d'lui

Oh, chaque homme doit choisir et se décider à son

                                                                                          heure,

Oh, chaque homme doit choisir et marcher tout seul

                                                                           dans sa voie....

Et nous frapperons à la porte de la Liberté, et  si on 

                                                                         demande qui nous envoie,

Nous répondrons que c'est un homme qui s'appelait

                                                                                           Bill Moore.....

 

Note : William Moore, facteur de son métier, se rendit à pied en 1963 dans la capitale du 

            Mississippi pour pétitionner en faveur de l'égalité civique, et fut abattu sur la 

            grand-route par des assassins ségrégationnistes. (M. Yourcenar).

ÂME DU LAC OC

manifeste pour  une  insurrection poétique

Publié dans poésie

Partager cet article

Repost0

Ô merveilleux

Publié le par dame du lac oc

Ô merveilleux

 

                            Ô MERVEILLEUX

Ô vous mes cloches, Ô sonnantes entendues

Ô prière pieuse , Ô amours désinvoltes

Ô longs soupirs, Ô trébuchantes fondues

Ô cœur de ris fait dans l'air des virevoltes

Ô saint accord, Ô Echo répondu

Ô pur son de l'angélus répété

Ô impur tocsin, Ô disgrâce répandue

Ô chant sonore où les sirènes ont tant pété

Je ne sais pas pourquoi mon service balance et claque

Avant d'entrer à l'orée du sanctuaire

Je ne sais pas comment prendre mes cliques et mes claques

Je ne sais pas comment jeter le suaire

ÂME DU LAC OC

 

 

 

 

Documentation:

 

Catherine Pozzi

Molière

 

 

Version originale

NYX

                       A Louise aussi de Lyon et d' Italie

 

Ô vous mes nuits, ô noires attendues

Ô pays fier, ô secrets obstinés

Ô longs regards, ô foudroyantes nues

Ô vol permis outre les cieux fermés.

Ô grand désir, ô surprise épandue

Ô beau parcours de l'esprit enchanté

Ô pire mal, ô grâce descendue

Ô porte ouverte où nul n 'avait passé

Je ne sais pas pourquoi je meurs et noie

Avant d'entrer à l'éternel séjour

Je ne sais pas de qui je suis la proie

Je ne sais pas de qui je suis l 'amour.

Catherine Pozzi

Ô merveilleux

Publié dans poésie

Partager cet article

Repost0