Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Glissant Édouard

Publié le par dame du lac oc

Glissant Édouard

 

 

Né le 21 septembre 1928 à Sainte Marie  Bezaudin

( un des endroits de la Martinique où les traditions populaires

sont gardées précieusement)

 

mort le 03 février 2011 à Paris

Un mot en sa mémoire : Rhizome

 

 

Une des grandes voix lyriques.

 

Prix Renaudot 1958 : "La lézarde".

 

 

 

Créole                 Français

 

Chemin chien     Chemin de traverse

 

Engouement       Enthousiasme

 

Engoué               En travers

 

Oralité                Littérature

 

Opacité              Déni

 

Les thèmes de la poésie de Glissant:

 

la terre ou mieux encore le paysage

la créolisation

l'identité

l'histoire

la relation

le tout-monde

l'imaginaire des langues

poétique et politique : changer les imaginaires requiert de comprendre qu'il y a de la complexité dans tout.

 

 

                             

 

                        LANGUE  GLISSANT RAID

 

Acoma                 et              fromager

 

 

Antillanité            et               tout monde

 

Assimilation         et               dissimulation

 

Avilissement        et               asservissement

 

Le Déracinement et               l'exil

 

Fierté                   et              saga cité

 

Langage                et              bagage

 

Liberté                 et              soumissions

 

Longoué               et             Béluse

 

Maître                  et             chiens

 

Marron                  et             esclave

 

La misère              et             la maladie

 

Négritude             et              créolisation

 

L' Opacité              et               le dévoilement

 

Oralité                   et              fraternité

 

La  plaine              et              la montagne

 

 

Plantation            et              marronnage

 

le scandale           et             le vertige

 

Sueur                   et             Faim

 

le témoin             et             le rapporteur

 

le triangle            et              le cercle

 

ÂME DU LAC OC

 

                 

                        LANGUE " ACOMA"  AU COMBAT

 

langue en aliénation

langue de compromis

langue de déportation

langue en  désuétude

langue en disparition

langue en dispersion

langue en dissidence

langue en expédient

langue en friche

langue en jachère

langue en léthargie

langue en perdition

langue en résurrection

langue en semailles

langue de silex

langue en sommeil

langue en souffrance

langue en sursis

langue en survivance

langue en vers

langue de zombi

 

ÂME DU LAC OC

 

 

       

                                 

 

                           Les Mots de GLISSANT ( un entremêlé d'événements) :

 

Le Quimboiseur:

 

                                 " Papa Longoué, le quimboiseur héritier du marron primordial

                                    est la mémoire et la parole"

 

 

L'acoma :

 

                       "l'acoma franc est un des plus gros et des plus hauts arbres du pays....

                        On remarque que fort longtemps après être coupé, le cœur en est aussi                             sain, humide et  plein de sève que si on le venait de mettre par terre"

                                                                       J.B du TERTRE. Histoire naturelle des Antilles.

 

                          C'est de plus, le titre d'une revue de littérature et de sciences humaines                              que dirigea Edouard GLISSANT

 

                                                 GLOSE

A-tous-maux: Mon frère l'initié le planta devant la maison, que le cyclone s'écarte, que le                        malheurs fondent et s'égaillent

 

Bête- longue : Reconnu, à cette croisée des eaux, le sillage innommable du serpent

Gommier        : La barque haute, où le vent s'effile au couteau de la vitesse.

Mantou          : Alliance de la carapace et des poils, violets. Un crabe des profondeurs.

Pacala     : La plus fragile des ignames, la plus nue, venue de Guadeloupe en Martinique.

Tré                 : Plateau où nous offrons toute île, tout gâteau.

Yole   : C'est, par nos mers, la barque basse, acharnée à rogner  sur la rondeur du temps.

 

ÂME DU LACOC

 

                                              DJOBEUR

" J'ai ma population de milans qui paressent

" Les koudmins font attache et les migans s'essoufflent

" Les tchololos et les goumins pèlent à raides ruches

"Les golbos les laghias et les......  triomphant"

 

                                                LEZARDE

Sangsues! qui font courir un cri sous l'eau jaunie

Le crépi de sirène éclabousse, jaillit

Ô! d'herbe-para envahit la mémoire

L'antan prenait fanal en tant de ramiers morts

 

 

      Romans:

 

                     le quatrième siècle                          1965

                    Malemort                                          1975

                    La case du commandeur                   1981

                    Mahogany                                         1986

                    Tout-Monde                                     1993

                    Sartorius - le roman des Batoutos-   1999

 

   Poèmes complets

                                        La barque ouverte

                                        Le sel noir

                                        Philosophie de la relation

                                        Une nouvelle région du monde

                                         L'imaginaire des langues

                                         Le discours antillais

 

Musique:

                    CHANSON :  "Stir it up" Bob MARLEY

 

  ÂME DU LAC OC 
Glissant Édouard

Publié dans poésie

Partager cet article

Repost0

être en ex île

Publié le par dame du lac oc

être en ex île

 

 

                                                   

              ETRE EN EXIL

 

 

Sommes enfants du volcan

Etes  trigonocéphale

 

Sont  l'eau    des mornes

Est force de la nature

 

Sommes  amis de démesure

Es emportement et jaillissement

 

 

Suis insulaire exilé

 

 

ÂME DU LAC OC

 

" exil involontaire" DIMARIA

 

être en ex île

Publié dans philo et méditation

Partager cet article

Repost0

Guy Tirolien

Publié le par dame du lac oc

Guy Tirolien

 

 

13/02/1917     -   08/02/1988 

Pointe à pitre -   Marie Galante

Guy TIROLIEN, poète et nouvelliste guadeloupéen, a fait ses études en Guadeloupe puis à l'Ecole nationale de la France d'Outre-Mer,et a été nommé en 1944 administrateur en Afrique, où il représenta ensuite l' O.N.U ; Proche de Senghor, de Césaire et de Damas, il s'est engagé avec eux dans le mouvement de la Négritude.- Balles d'or, 1961.

 

 

                                   Prière d'un petit enfant nègre

" je suis né fatigué"

 

Poème à laisser dans le coeur des cancres .

 

 

L'œuvre de Guy TIROLIEN pâtit visiblement d'un oubli injuste.

Il n'est pourtant pas comme François Villon 1431-1463

un poète mauvais garçon.

 

 

Extrait:                           " Le mauvais garçon"

 

 

" Hé! Dieu, si j'eusse étudié

Au temps de ma jeunesse folle

Et à bonnes moeurs dedié

J'eusse maison et couche molle

Mais quoi? je fuyoië l"école

Comme fait le mauvais enfant

en écrivant cette parole

A peu que le coeur ne me fend"

               (Le Testament)

 

   

  C'est l'occasion de faire des lipogrammes.

 

 

En voici une traduction:

 

 

                                            " je sus né fatgué"

 

Segneur

Je sus très fatgué

Je sus né fatgué

et j'a beaucoup marché depus le chant du coq

et le morne est ben haut qu mène à leur école

Segneur je ne veux plus aller à leur école,

fates  je vous en pre que je n' alle plus

Je veux suvre mon père dans les ravnes fraches

quand la nut flotte encore dans le mstère des bos

où glssent les esprts que l'aube vent chasser 

Je veux aller peds nus par les senters brûlés

qui longent vers mo les mares assoffées

Je veux dormr ma seste au ped de lourds manguers

je veux me réveller

lorsque là-bas mugt la srène des blancs

et que l'usne

ancrée sur l'océan des cannes

vomt dans la campagne son équpage nègre

Segneur je ne veux plus aller à leur école

fates je vous en pre que je n' alle plus

ls racontent qu'l faut qu'un pett nègre alle

pour qu'l devenne parel

aux messeurs comme l faut;

Mas mo je ne veux pas

devenr comme ls dsent

un monseur de la vlle

un monseur comme l faut

Je préfère flâner le long des sucreres

où sont les sacs repus

que gonfle un sucre brun

autant que ma peau brune

Je préfère

vers l'heure où la lune amoureuse

parle bas à l'orelle

des cocoters penchés

écouter ce que dt

dans la nut

la vox cassée d'un veux qu raconte en fumant

les hstores de Zamba

et de compère Lapn

et ben d'autres choses encore

qu ne sont pas dans leur lvre.

Les nègres vous le savez n'ont que trop travallé

pourquo faut l de plus

apprendre dans des lvres

qu nous parlent de choses

qu ne sont pont d'c

et pus

elle est vrament trop trste leur école

trste comme

ces messeurs de la vlle

ces messeurs comme l faut

Guy TIROLIEN

 

 

                                  Je suis bien lasse

Dieu

je suis très lasse

je suis bien lasse

et j'ai beaucoup trimée depuis le son du lambi

et le chemin est bien long qui mène à leur marché

Dieu je ne veux plus aller à leur marché

faites je vous en prie que je n'y vende plus

Je veux vivre ma vie dans la campagne de mon enfance....

ÂME DU LAC OC

 

Révélations

Soudain un livre vous raconte

Et le feu passe au vert

                        Hanako Kimura

ÂME DU LAC OC

Guy Tirolien

Publié dans poésie

Partager cet article

Repost0

visage

Publié le par dame du lac oc

visage

 

 

Le visage est la partie avant de la tête.

 

Deux peintres , Acimboldo et Bosch, pour vous servir.

 

 

 

DSCN2881

 

Arcimboldi ou Arcimboldo 1527-1539 ( l'amiral):

 

auteur de portraits de fantaisie, composés de fleur et de fruits, de coquillages et de poissons.

 

Bosch ( détail du Portement de croix).

 

link

 

7 traits caractéristiques:avec des expressions parlant d'animaux

 

 

bouche,en cul de poule,en bec de lièvre

 

 

cou, girafe

 

 

menton,

 

 

nez, âne

 

 

oreilles, âne

 

 

tête, âne, linotte, moineau, cochon

 

 

yeux , de lynx, de cochon,de merlan 

ÂME DU LAC OC

 

 

Le visage du front au menton :

Front

Sourcils

Yeux

Nez

Bouche

Menton

 

Jour de brocante

Au milieu des souvenirs

Un visage déteint

           HANAKO KIMURA 

 

 

AU FIL DES MOTS :

 

TROGNE : Visage plein et rubicond qui annonce l'amour de la bonne chère et du vin

ÂME DU LAC OC

visage

Publié dans dictionnaire

Partager cet article

Repost0

l'oiseau arlequin

Publié le par dame du lac oc

l'oiseau arlequin

 

Tombé du nid....... un oiseau

Drôle d'oiseau!

Ne lui donne pas de noms d'oiseau

Tête de moineau

 

 

Regarde lentement  s'envoler

l'oiseau arlequin

en une facétieuse arabesque

digne d'un camaïeu ménure d'Arles  au quai

 

ÂME DU LAC OC

 

 

                                             Autre version:

 

 

Tombé du nid... un oiseau

Drôle d'oiseau

Ne lui parle pas de noms d'oiseau

Tête de moineau

 

Arlequin.... un oiseau

Camaïeu ménure

Ne tombe pas dans le pot de peinture

Tête malfini à queue d'aronde

 

ÂME DU LAC OC

 

 

 

 Jacques Prévert, dans "Paroles", évoque , par l'anaphore, la variété des caractères d'un oiseau:

 

 

L'oiseau qui vole si doucement

L'oiseau rouge et tiède comme le sang

L'oiseau si tendre, l'oiseau moqueur

L'oiseau qui soudain prend peur [....]

 

 

 

Par ses effets d'écho, l'anaphore permet une expression plus forte que la passion....

 

 

            NOMS D' OISEAUX

 

Oiseau... tombé du lit

Oiseau   drôle

Oiseau parle de noms

Oiseau têtu linotte

 

 

Oiseau... coquin arlequin

Oiseau camaïeu ménure

Oiseau tombé dans pot de peinture

Oiseau tête malfini à queue d'aronde

 

ÂME DU LAC OC

 

 

      Encore une autre histoire de  

" Le          et l'oiseau"

 

Un village écoute désolé

le chant d'un oiseau blessé

C'est le seul oiseau du village

Et c'est le seul     du village

qui l'a à moitié dévoré

et l'oiseau cesse de chanter

Le   cesse de ronronner

et de se lécher le museau

et le village fait à l'oiseau

de merveilleuses funérailles

et le  qui est invité

marche derrière le petit cercueil de paille

où l'oiseau mort est allongé

porté par une petite fille

qui n'arrête pas de pleurer

"Si j'avais su que cela te fasse tant de peine,

lui dit le

je l'aurais mangé tout entier

et puis j"aurais raconté

que je l'avais vu s'envoler

s'envoler jusqu'au bout du monde

là-bas où c'est tellement loin

que jamais on n'en revient

Tu aurais eu moins de chagrin

simplement de la tristesse et des regrets."

 

 

Il ne faut jamais faire les choses à moitié.

 

   Jacques Prévert

 

Ne parle pas de noms d.....

le malheur est déjà assez grand....

Le jour du malheur 

on ne peut rien faire

 

Charles Baudelaire en parle dans " voyage à Cythère" ( les fleurs du mal)

C'est peut-être l'oiseau de mauvais augure.

 

Pour finir avec une pointe de gaïté ( si l'on peut dire.....)

 

CHANSON : "Le petit oiseau de toutes les couleurs" Gilbert Bécaud

 

ÂME DU LAC OC

 

 

AU FIL DES MOTS: 

TIEDE : Faux frais

ÂME DU LAC OC

l'oiseau arlequin

Publié dans poésie

Partager cet article

Repost0

poulailler

Publié le par dame du lac oc

poulailler

 

 

Abri où l'aviculteur élève des poules. ( Ah! le                          veinard, mais il a un ennemi redoutable...)

 

Ensemble des poules qui logent dans cet abri. ( Le                                                        danger est là.....)

 

Galerie supérieure d'un théâtre. ( Quel spectacle!                                             des poules à la volée....)

 

Qui prend une place au poulailler?

 

 

Renard

 

 

 

Pourquoi?

 

 

Parce qu'il aime les poules.

 

"le secret de renard" ( l'Africaine) Cactus in love

ÂME DU LAC OC

 

 

 

Les poules aiment aussi les histoires de Renard.

 

 

C'est un renard qui s'est grimé en coq.

 

 

 

Citation de Balzac :" il excellait à se déguiser, à se                                                                      grimer"

 

 

C'est le maquillage parfait pour passer incognito dans un poulailler.

 

 

 

La suite viendra beaucoup plus tard ………..

 

Extrait du " Petit prince, 1943" Antoine De Saint                                                       Exupéry

 

Et il revint vers le renard:

- Adieu, dit-il....

- Adieu, dit le renard. Voici mon secret. Il est très simple: 

on ne voit bien qu'avec le coeur.

L'essentiel est invisible pour les yeux.

- L'essentiel est invisible pour les yeux, répéta le petit prince, afin de se souvenir.

- C'est le temps que tu as perdu pour ta rose qui fait

ta rose si importante.

- C'est le temps que j'ai perdu pour ma rose.... fit le petit prince, afin de se souvenir.

- Les hommes ont oublié cette vérité, dit le renard.

Mais tu ne dois pas l'oublier.

Tu deviens responsable pour toujours de ce que tu as apprivoisé.

Tu es responsable de ta rose....

- Je suis responsable de ma rose... répéta le petit prince, afin de se souvenir.[....]

 

ÂME DU LAC OC

poulailler

Publié dans dictionnaire

Partager cet article

Repost0

conversation à l'eau

Publié le par dame du lac oc

conversation à l'eau

 

- Allô!

 

- Allô!

 

- Allô! M.

 

- ---------------

 

Com coupée

 

 

Madame eau bec 

n'aura pas de bécot..............

 

- ---------------------

 

ÂME DU LAC OC

 

P . S : les conversations à l'eau de rose sont parfois rosses.

 

CHANSON : " Le Rossignol Anglais" Hugues Aufray

 

 

ATELIER D ' ECRITURE

 

Thème : l’eau        Dessus, dessous, dedans, mer, rivière, l’eau à boire ; mythologie

Contrainte : pas de noyé ; texte optimiste

Type : Nouvelle à chute (suspens puis éclairage à la fin) ; Beaucoup de préméditation.

Efficacité : écriture tendue, densité. Situation initiale, problématique, dénouement.

Longueur : 8 pages maxi (1 page = 1500 signes)

 

A lire: Katherine Mansfield ; Alice Aumont

 

 

Idées pour construire un plan:

 

La danse de la pluie

L’arrivée de l’eau comme une manne

L’eau du bain

L’eau de la vie ; l’eau de vie ; l’eau de là ; l’au-delà ; l’eau d’ici ; l’eau d’ailleurs

Etancher la soif

Parcours de l’eau ; l’onde d’Ondine dodine sur l’Aube.

Eau sacrée ; la maman DLO porteuse d’eau

Les poches d’eau

Ballon de Baudruche – Peau de Chagrin-

Découverte de la source

Eau sucrée ; eau salée

Morne à l’eau ; la Belle eau

Eau monte le morne : coco ; Eau descend du morne : canne

Eau : l’un des quatre éléments

 

 

Premier jet : Idée principale

                       Personnage qui se demande comment transporter l’eau autre part (peut-être vers le cinquième)

Les quatre éléments : air, eau, terre, feu

 

                              Titre : Questions de transport

 

            M’en allant promener, j’ai trouvé ………….

 

  • Pourquoi t’arrêtestu si brusquement ? dit l’enfant agacé par son rêve brisé. Il voyait déjà l’eau claire de la fontaine couler sans discontinuer……….

 

            Juste une phrase et le griot s’est tu.

 

            Pourquoi ce lourd silence dès le commencement ?

            L’enfant veut en savoir davantage. Ce n’est pourtant pas la première fois que les sons lui parvenant aux oreilles lui racontent des histoires aussi extraordinaires qu’insolites.

            Le griot, agacé, lui aussi, par la question idiote fait rapidement une mise au point avec l’enfant impulsif.

  • Veuxtu vivre l’histoire comme je l’ai vécue ?
  • Oui, répondit l’enfant [Sa réponse fut si vive qu’il s’enquit immédiatement de ne pas interrompre le griot]
  • Je m’aperçois que tu deviens raisonnable, dit le griot, un large sourire aux lèvres.

Donc, je reprends le fil de l’histoire. Garde à l’esprit que Thésée a vaincu le Minotaure grâce au fil d’Ariane. La moindre coupure et tout part au fil de l’eau. Maîtrise tes émotions jusqu’à la fin. Après et après seulement, tu pourras t’épancher, peut-être, jusqu’à plus soif. Le rire et les pleurs soulagent. Tu apprendras de la sorte les leçons à en tirer.

 

 

            M’en allant promener, j’ai trouvé un trésor.

            Entre ciel et mer un petit havre de paix dans l’immensité de la galaxie m’attendait.

Sur le chemin de Rorota ou d’ailleurs, entre ciel, mer et terre, j’ai découvert………

  • La fille du puisatier ! Non, non !
  • Manon des sources ! Ni, ni !

J’ai découvert…. Je vous le donne en mille :

                                                                              Un monticule curieux.

  • Ca alors ! répondit l’écho en silence.

Sous mes pieds, un liquide se déversait continuellement.

Je n’osais m’imaginer que j’avais découvert une manne.

Je regarde avec insistance cette chose grouillante où jaillit l’élément indispensable à la vie.

Je ne crois pas mes yeux : de la terre, là, juste sous mes pieds une source est née.

 

D’où vient-elle ? Comment cela peut-être possible ?

Je suis trop naïf. Je ne suis peut-être pas de ce monde.

 

L’eau coule ; un point c’est tout !

Perdu au milieu de nulle part, en pleine forêt, l’eau coule en continu.

 

Extraordinaire ! Fantastique !

 

Je suis émerveillé par ma découverte. De l’eau, de l’eau, rien que de l’eau.

 

Je ne sais par quel mystère une eau  si claire et limpide, surgit de nulle part, se met en route pour un fabuleux voyage.

Les grands chemins disent que sa fin est promise pour une drôle de salaison.

 

Je vais te retracer le parcours de ce drôle d’élément imprenable. Pour en venir au bout, plein de précipice et de chute parsèment ce destin hors du commun.

 

Il s’insinue partout et donne vie à tout ce qui l’entoure. C’est un message plein d’espoir et d’espérance.

 

       ÂME DU LAC OC

 

 

 

SUITE DE L' ATELIER  D' ECRITURE

 

 

Plan type du récit :

                                   - Situation initiale

                                   - Elément perturbateur

                                   - Dénouement

Plan choisi :

  • Promenade d’un randonneur
  • Découverte d’une source par le randonneur
  • Découverte d’une manne par un émissaire tombé du ciel
  • Elément perturbateur : bête bois parlante et changeante donnant des  sueurs froides au randonneur
  • Les cinq éléments –air, eau, feu, terre, métal en une unité (L’être)
  • Rencontre d’une amibe (raison de sa venue)
  • Expressions dérivées de l’eau
  • Qualité de l’eau : fluide, insaisissable, imprenable, indispensable à la vie
  • Dénouement : capture sur une soucoupe de l’eau
  •  L’émissaire a capotée mais le promeneur est entré dans la légende par cette histoire extraordinaire

                       

 

 

           Titre : L’au-delà, l’eau d’ici, Hello d’ailleurs

 

Une balade en chanson donne des ailes. Une promenade dominicale de surcroît détend le corps et l’esprit. Respirer l’air de la montagne et chanter à tue-tête dans la forêt. Que du bonheur !

Que la vie est belle quand elle chante gaiement. Pierre Lasource se délasse dans ces deux activités favorites.

 

  • M’en allant promener, j’ai trouvé …………. !!!

 

Un envol mystérieux dérange l’apparente sérénité de la forêt.

 

  • Pourquoi s’arrêter en si bon chemin si brusquement ?  se dit  Pierre,  agacé par son rêve brisé. Il voyait déjà l’eau claire de la fontaine couler sans discontinuer……….

 

Juste une phrase et l’espace d’un moment une fâcheuse idée a surgit.

Pourquoi s’est-elle insinuée à cet instant précis ? Ne pas se retourner.

Oh !... Envolé les superstitions.

  • Bah ! ce ne sont que des oiseaux. Regarder toujours devant ou plutôt dans le ciel.

Comment s’imaginer en voyant ce vol de coucous qu’une soucoupe est arrivée ?

Mauvais augure ou bonne fortune.

 

Pierre veut avoir le cœur net  et s’interroge sur ce qui a bien pu perturber son esprit pour le laisser bouche bée et  pantois. Il réfléchit continuant le cours de sa promenade à pas comptés.

 

 

Dans le même laps de temps un autre promeneur plus discret va découvrir un élément manquant à son puzzle. C’est un émissaire tombé du ciel. Sa mission est de capturer l’élément vital pour nager dans  le bonheur.

 

  •    M’en allant promener, j’ai trouvé …………….. !!! 

 

        

Un trésor  enfoui dans l’antre végétal perturbe l’énergumène.

 

            Entre ciel et mer un petit havre de paix dans l’immensité de la galaxie m’attendait.

Sur le chemin de l’aventure, entre ciel, mer et terre, j’ai découvert………

J’ai découvert…. Je vous le donne en mille :

 

                                                                              Un curieux individu.

 

 

  • Ca alors ! Nul doute c’est le messager.

 

  • Je n’ai pourtant pas rêvé.  Pierre croyant entendre des voix continue sa marche en solitaire comme si rien n’existait.

 

Elément troublant,  mes chaussures sont trempées. Sous mes pieds, un liquide se déverse continuellement. Je n’ose imaginer que j’ai découvert ……

J’ai découvert …. Je vous le donne en mille :

                                                                              Un  étrange pactole.

 

  • Oh ! Oh !  surgit  une voix sourde dans l’onde. Je suis déshydraté. L’eau d’ici est limpide et pure. Une seule goutte et je renais.

 

Décidemment, mon esprit me joue des tours. Pierre, tu as pourtant bien la tête sur les épaules en ce jour béni du Ciel. Demain, sans faute, tu prendras rendez-vous avec le docteur Jerrican. Je reste persuadé qu’il trouvera  un remontant  adéquat et ce trouble s’estompera. Un petit rafraîchissement et le tour est joué.

 

Je regarde avec insistance cette chose grouillante où jaillit l’élément indispensable à la vie.

Je ne crois pas mes yeux : de la terre, là, juste sous mes pieds une source est née.

Je me désaltère de quelques gouttes du précieux élément capturé dans mes mains.

J’observe les gestes de l’étrange individu  avec une envie folle de l’imiter.

 

  • D’où vientelle ? Comment cela peut-être possible ?
  • Je suis trop naïf. Je ne suis peutêtre pas de ce monde.

 

L’eau coule ; un point c’est tout !

                                        Perdu au milieu de nulle part, en pleine forêt, l’eau coule en continu.

 

  • Extraordinaire ! Fantastique !

 

Je suis émerveillé par ma découverte. De l’eau, de l’eau, rien que de l’eau.

 

Je ne sais par quel mystère une eau  si claire et limpide, surgit de nulle part, se met en route pour un fabuleux voyage.

Les grands chemins disent que sa fin est promise pour de  la salaison.

 

 

  • Extraordinaire ! Fantastique ! répondit à nouveau la voix  venue d’ailleurs. Une source, oh ! oh ! je serai immortel.

 

 

L’eau s’insinue partout et donne vie à tout ce qui l’entoure. C’est un message plein d’espoir et d’espérance pour tous.

 

Cette histoire a suivi le courant  et s’est déversée dans un torrent de mots sans explication.

 

En ce qui concerne Pierre  Lasource le destin lui joue un drôle de tour. Découvrir une source. Quoi de plus banal ! Entendre des voix. Quoi de plus extravagant ! Ces voix inattendus, parfaitement audibles et fabuleuses ; quelle douche !

 

Pour l’autre promeneur  mystérieux c’est une énigme apparemment insoluble.

 

Pierre n’est pas tranquille. Son corps montre des signes de frayeur. Des gouttes s’écoulent doucement mais inexorablement le long de son dos. C’est la manifestation des sueurs froides.

Que faire dans cette incertitude ?

 

Un vulgaire morceau de bois se déplace et parle en même temps.

                                              Une furieuse résolution traverse l’esprit tourmenté.

Je pourrais écraser ce morceau de bois qui a le toupet de parler – ni vu, ni connu-.

  • Ne t’avise pas d’accomplir, malheureux, ce geste d’infortune ; N’écoute pas  ton idée,   tu pourrais le regretter.
  • Et pourquoi pas ? Je suis un major, je sais me défendre et de plus, je ne crains pas les représailles d’un minuscule et vulgaire bois.

L’air de rien, Pierre tente par une diversion pour  prendre l’esprit de cet objet maléfique.

La berlue n’ose pas s’aventurer sur mon chemin. Je suis cool comme l’eau qui coule à mes pieds. En disant cela, il fait une tentative d’écrasement sur cet être en bois parlant. En cognant le sol humide son pied lui fit terriblement mal. La vibration du sol lui donna l’impression de marteler du métal.

  • Je t’avais averti – sacré humain sans cervelle. Pourquoi vouloir t’attaquer à plus fort que toi.
  • Parce que, d’une part, l’attaque est la meilleure défense et d’autre part, les plus malins gagnent quelquefois les plus forts. C’est une question de ruse et d’intelligence.
  • Petit malin. Je ne suis pas là pour jouer. Espiègle ti choc cœur.

 Dans d’autres circonstances ton pied lourd aurait pu m’écraser en miettes ; mais je ne suis pas un bois commun.

 Certaines bêtes prennent l’apparence du bois. A l’avenir méfie-toi et garde bien où tu poses les pieds. Je suis l’Être.

Venu de l’au-delà, je peux être ici ou ailleurs. Quelquefois, des hurluberlus me croisent et me disent « Hello ». Dans votre planète dite bleue on les nomme « fous » ou d’autres mots du même acabit. Un énergumène du nom de Galilée a gardé ses yeux rivés en permanence sur l’univers. Des amibes pétrifiées lui ont capturées ses dernières larmes pour revivre. Elles ont terriblement besoin d’eau.

L’Être qui a le toupet de parler est constitué essentiellement d’eau. J’ai fait le tour de l’univers pour savoir que la planète bleue est la seule oasis de vie. Par un phénomène qui dépasse l’entendement l’eau manque à mes compatriotes amibes.

 

Pierre  Lasource, vous n’avez pas été choisi par hasard. Vous êtes l’heureux élu.

Selon  les dires de Grand Chemin, venu d’ailleurs, l’eau d’ici conserve les mêmes vertus dans  l’au-delà. Je viens donc puiser le précieux nectar dans ce lieu magnifique. Au-delà de l’horizon  la barque d’Hadès navigue sur un lit de coquelicots rouges pour se rapprocher du soleil. Vu d’ici, l’au-delà se limite à l’infini. Le rouge est si intense qu’il semble s’étendre à une planète.

  • Euh !... ;

 

Le e dans eau est un subtil arrangement pour mettre de l’eau à la bouche.

 

  • Tu charries !!! N’estce pas ?

 

  • Nullement. Ecoute la suite et tu comprendras mon désespoir.

La barque va au fil de l’eau. Pour passer le pont du bleu au rouge il faut franchir le violet. L’eau  a simplement changé  de couleur suite à la  traversée d’un pont de couleur rouge. L’eau  n’est plus écarlate mais violette. La pivoine, fleur  fort timide, sourit à son passage.

  • Et alors !
  • Alors il existe un légume magique qui permet de passer de vie o lait. Ce légume ne respecte pas l’orthographe et ainsi laisse la sagacité agir à plein tube.
  • Imbuvable ! incroyable !  Tu me débites des inepties.

 

Demain, je partirai, à l’aube, droit vers le soleil. Une ballade en voyage donne des airs à mon cœur plein de désespoir. Je conserve cette aiguière comme un précieux talisman. J’ai enfin compris que l’eau est imprenable et intransportable dans des soucoupes. La petite quantité qui parviendra à bon port servira aux amibes pétrifiées.

 

 

 

Sauvé par ces belles paroles, et surtout convaincu qu’il ne verra pas de sitôt des amibes  Pierre  sait qu’au loin, au-delà des étoiles existe un monde qui a autant besoin d’eau que les habitants de la planète bleue.

Pierre part donc aussi au soleil, sur une vague de liberté, dans la commune de Vieux Habitant.

Depuis, par son extraordinaire histoire, divulguée à tire-larigot,  il est entré dans la légende.

 

................................................................................

 

ÂME DU LAC OC

conversation à l'eau

Publié dans philo et méditation

Partager cet article

Repost0

le délire de Momo

Publié le par dame du lac oc

le délire de Momo

 

Les maux de Momo sont des mots :

 

Bobo, coco, dodo

 

Il n'y a pas de gros mots.

 

Heureusement!

 

Les mots de Momo sont en 

 

démo à gogo

 

jojo, koko, lolo

 

nono, popo

 

roro, sosso au lasso

 

toto, zozo

 

Momo a à peine deux ans.

 

Momo a des mots pour ses maux.

 

sans  coco folio

 

Momo n'a pourtant pas la polio.

 

Heureusement!

Momo pese ses mots : Momo fait attention à ce qu'il dit.

ÂME DU LAC OC

 

 

Des mots , des maux , démo

 

2 mots 4 paroles 1 histoire d' A.... : pataquès en somme.

 

Des mots à la pelle

Des maux en pagaille

Des maux  en pile

Des mots empilés

                                             Embryon de langage

 

 

Extrait de Jules LAFORGUE :

 

      BOBO

 

Dans cette vie j'aurai passé

comme un insensé qui se méfie

J'aurai passé, cadenassé

         ( Dans le Symboliste, 15 octobre 1886)

 

 

" des mots invincibles" LESLIE

ÂME DU LAC OC

le délire de Momo

Publié dans pensée en liberté

Partager cet article

Repost0

le colonel et la colonelle

Publié le par dame du lac oc

le colonel et la colonelle

 

Le colonel et la colonelle

 

marchent devant l'éternel

 

en toute tranquillité

 

une coloquinte à la main.

 

 

 

L' prend l'air

             ses aises

             ses quartiers

 

ÂME DU LAC OC

 

CHANSON : "colonel bogey march"

 

 

L ' ARMÉE EN 6 LETTRES

ALERTE

BOUFFE

CHARGE

CORVEE

MASQUE

PARADE

RATION

SOLDAT

TIREUR

ZOUAVE

 ÂME DU LAC OC 

 

 

L ' ARMÉE EN 7 LETTRES

BIVOUAC

CANTINE

CAPORAL

COLONEL

DRAPEAU

GENERAL

GRENADE

PELOTON

SECTION

SOUS-OFF

ÂME DU LAC OC 

 

 

L' ARMÉE EN 8 LETTRES

ADJUDANT

BATTERIE

CHARGEUR

CONSIGNE

DEMI-TOUR

ESCADRON

MARECHAL

OFFICIER

PISTOLET

TACTIQUE

ÂME DU LAC OC  

 

 

L' ARMÉE EN 9 LETTRES

BATAILLON

BRIGADIER

CAPITAINE

COMMODORE

INFIRMIER

MISSILIER

OEILLETON

PARACHUTE

REGLEMENT

TIRE-AU-CUL

ÂME DU LAC OC 

le colonel et la colonelle

Publié dans pensée en liberté

Partager cet article

Repost0

sentiment

Publié le par dame du lac oc

sentiment

   Consultation des autres dicos suggérée.

 

      " Sentiment Love" Mister Joe

 

Une définition particulière:

 

 

                    Te prendre par les sentiments

 

Je rêve de te prendre ou de

                   te donner des couleurs

Et pourtant, je ne suis ni artiste

                                     ni trappeur

 

J'attrape cependant tous les langages du coeur

Je conjugue autrement les sentiments

                          au temps de mes humeurs

Et pourtant, mes sentiments expriment

une vague d'impression,d'émotion et de passion

 

 

Le sentiment de ta beauté me rend

                                                           si heureux

Et pourtant,  c'est 

                                                           si important.....

les sentiments

 

                                   Merci Félicité

 

 

 

 

 

AME DU LAC OC

 

sentiment

Publié dans dictionnaire

Partager cet article

Repost0

1 2 > >>