Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

bestiaire pisci

Recueil de poissons d'eau douce et de mer

 

Une fable de La Fontaine pour commencer :

 

Le petit poisson et le pêcheur

 

Petit poisson deviendra grand,

Pourvu que Dieu lui prête vie.

Mais le lâcher en attendant,

Je tiens pour moi que c'est folie ;

Car de rattraper il n'est pas trop certain.

Un carpeau qui n'était encore que fretin

Fut pris par un pêcheur au bord de la rivière.

"Tout fait nombre, dit l'homme, en voyant son butin ;

Voilà commencement de chère et de festin ;

    Mettons-le en notre gibecière."

Le pauvre carpillon lui dit en sa manière :

"Que ferez-vous de moi? je ne saurais fournir

Au plus qu'une demi-bouchée.

Laissez-moi carpe devenir :

Je serai par vous repêchée.

Quelque gros partisan m'achètera bien cher,

Au lieu qu'il vous en faut chercher

Peut-être encor cent de ma taille

Pour faire un plat. Quel plat? croyez-moi : rien qui vaille.

-Rien qui vaille? Eh bien, soit, repartit le pêcheur ;

Poisson, mon bel ami, qui faites le prêcheur,

Vous irez dans la poêle ; et vous avez beau dire,

Dès ce soir on vous fera frire."

 

Un tiens vaut, ce dit-on, mieux que deux tu l'auras,

L'un est sûr, l'autre ne l'est pas.

 

                                         Jean De La Fontaine

 

AIGLEFIN ou EGLEFIN : voisin de la morue qui, fumé, fournit le haddock 

                                         on dit les deux mon capitaine!

 

BALAOU  : Un bel balaou

               ne suffit pas ; mettez donc

               vingt bels balaous

                                                    ÂME DU LAC OC

 

 

BALEINE : mammifère marin 

                  et aussi

                  lamelle flexible de métal

 

COLIN ou MERLU : merluche plutôt

 

CHATROU ou PIEUVRE : 20 000 lieues sous les mers

 

CHIRURGIEN : poisson s spécial

 

COULIROU ou CHINCHARD : même bitin ; même bagaille

 

DAURADE ou DORADE : sur un ras d'eau

 

DIODON   : porc-épic, bouffi

 

 

ESTURGEON : "A un souper un glouton" Jean de La Fontaine

 

ETOILE  :  En haut ou en bas l'étoile carapate toujours vers les profondeurs abyssales.

 

 

HARENG : saur

                              Il était un grand mur blanc - nu, nu, nu,

                               Contre le mur une échelle - haute, haute, haute,

                                 Et, par terre, un hareng saur -sec, sec, sec.

 

                            Il vient, tenant dans ses mains -sales, sales, sales,

                             Un marteau lourd, un grand clou - pointu, pointu, pointu,

                              Un peloton de ficelle - gros, gros, gros.

 

                                 Alors il monte à l'échelle - haute, haute, haute,

                                 Et plante ce clou pointu - toc, toc,toc,

                                 Tout en haut du grand mur blanc - nu, nu, nu.

 

                                 Il laisse aller le marteau - qui tombe, qui tombe, qui tombe,

                                 Attache au clou la ficelle - longue, longue, longue,

                                 Et, au bout, le hareng saur - sec, sec, sec.

 

                                Il redescend de l'échelle - haute, haute, haute,

                                L'emporte avec le marteau - lourd, lourd, lourd,

                                Et puis, il s'en va ailleurs - loin, loin, loin.

 

                                Et, depuis, le hareng saur - sec, sec, sec,

                                Au bout de cette ficelle - longue, longue, longue,

                                Très lentement se balance - toujours, toujours,  toujours.

 

                                J'ai composé cette histoire - simple, simple, simple,

                                Pour mettre en fureur les gens - graves, graves, graves,

                                Et amuser les enfants - petits, petits, petits.

 

                                                                    Charles Cros  Le coffret de santal

 

MERLAN : lan mer

                 an l re m ( une aile de raie j'aime)

 

MEROU :

 

MORUE :

Murène

 

POISSON ROUGE : surtout en bocal comme le poisson rouge de MATISSE

 

 

SARDINES : en banc, en senne, en boîte, à l'huile et toujours au pluriel

                        La sardine de Robert DESNOS est l'exception au singulier

                        " Sardines à l'huile" par Georges Fourest

 

TORTUE  :

 

YAYA  : petit vivant dans les eaux chaudes

 

ÂME  DU LAC OC 

 

DOCUMENTATION :

"Mon champ de coraux" Ernest  Moutoussamy

" Le poisson rouge de Matisse" Sandrine Andrews et Julia Chausson

 

bestiaire pisci
Tag(s) : #dictionnaire

Partager cet article

Repost 0